Recherche personnalisée

20 juin 2019

Mercedes SL 65 AMG Black Series 2009

N'étant jamais à cour d'idées quant il s'agit de créer des autos exceptionnelles, la firme allemande se mise à l'étude d'un projet de super-car sur base de roadster SL à moteur V12 biturbo. Avec la production des super-car SLR McLaren arrivant à son terme à la fin des années 2000, c'est aussi la collaboration avec le constructeur anglais qui prit fin. C'est donc le département AMG Performance Studio du préparateur maison qui fut en charge du développement du SL 65 AMG Black Series, après ceux des CLK DTM, SLK et CLK Black Series en 2004, 2005 et 2008. Auto de tous les superlatifs, le SL 65 AMG BS reste à ce jour la Mercedes à moteur thermique la plus puissante de tous les temps. Vendue environ 300 000 euros en 2009, la production fut limitée à seulement 200 exemplaires.
Le SL 65 AMG Black Series est basé sur la R230 dans sa troisième phase lancé au printemps 2007. La 65 AMG est déjà dans sa version de base une auto imposante, intimidante de part ses proportions et son design impressionnant, pas de doute elle a les gènes d'une super-car et fut donc une base toute trouvée pour être la plus extrême des Black Series. Les ailes avant et arrière ont été redimensionnées pour pouvoir accueillir des voies beaucoup plus larges, le spoiler avant qui cache d'énormes prises d'air se veut plus agressif et les antibrouillards inutiles sur ce type de production on été supprimés. Quasiment toutes les pièces composants la carrosserie sont réalisées en matériaux composite renforcé de fibre de carbone. Mais le plus gros changement concerne le toit en dur rétractable, concept même du SL depuis plusieurs génération, qui laisse place à un pavillon fixe en carbone, devenant ainsi un pur coupé, avec tous les avantages que cela apporte en terme de centre de gravité, de rigidité et de poids. Le capot moteur aplani à l'avant est lui aussi fait du même matériau carbone, de même que l'aileron amovible à l'arrière qui se déploie à partir de 120 km/h. Les magnifiques jantes exclusives d'un diamètre généreux et d'une taille supérieure à l'arrière finissent de lui conférer un look des plus bestiales. Enfin il est à souligner qu'aucunes entrées ou extractions d'airs ne sont factices sur cette auto toute aussi radicale qu'elle ne laisse le supposer. L'habitacle qui intègre un arceau n'a été lui que très peu retouché au fil des évolutions car le dessin réussi de la planche de bord à plutôt bien résisté au poids des ans, due aussi à une qualité de finition et de fabrication déjà à l'époque irréprochable. Toujours dans un souci de sportivité le volant voit son diamètre réduit de 15 mm. DU carbone sur la console centrale, les panneaux de portes et la coque des sièges baquets, du cuir de haute qualité sur la planche de bord et de l'alcantara ça et là font parties des garnitures classiques mais irremplaçables sur ce type de production.
Les V12 biturbo M275 et M275 AMG font partie de la famille des moteurs V6, V8 et V12 à 3 soupapes par cylindre de Mercedes. Le M275 de 5.5 l avec 500 ch à 5000 tr/m (5750 max) et 800 nm motorisait les modèles 600 de la gamme standard et a ainsi servi de base au M275 AMG de 6.0 qui développait lui 612 ch de 4800 à 5100 tr/m (6000 max) et un couple de 1000 nm pour leurs déclinaisons 65 AMG. Quant au M275 AMG de la Black Series, les turbos 12 % plus gros (eux même déjà plus gros que sur le SL 600) et un système d'admission retravaillé permettant également une meilleure réponse à l'accélérateur, ont permis de sortir pas moins de 670 ch à 5400 tr/m avec un rupteur à 6200 tr/m. Le couple reste quant à lui sur sa déjà colossale valeur de 1000 nm disponible entre 2200 et 4400 tr/m. Avec des coup de gaz au rétrogradage la boite AMG Seedshift Plus est toujours à 5 rapports, celle à 7 rapports n'encaissant pas les 1000 nm à l'époque. Il est intéressant de noter qu'au fil des évolution le M275 à aussi vu sa vitesse de rotation augmenté au bénéfice d'un tempérament légèrement plus sportif, ce qui n'est pas forcément l’apanage de cette mécanique. Après ça le M275 fera encore l'objet d'une évolution majeure avec toujours deux spécifications nommées M277 et M279 pour les modèles AMG. Elle seront de surcroît enfin associé à la boite AMG Speedshift Plus à 7 rapport retravaillée pour pouvoir elle aussi encaisser les 1000 nm. Ces 2 spécifications seront inaugurées sur la génération de SL type R231 en 2012. En parallèle et toujours sur la base du M275 sera développée une spécification surpuissante nommée M158, exclusivement dédié à la super-car Pagani Huayra de 2012.
Mais là où il y avait le plus de performance à aller chercher sur le SL 65 AMG est certainement sur sa masse dépassant les 2 tonnes. La transformation en coupé et l'emploi massif de fibre de carbone pour la carrosserie ont permis une perte conséquente de 250 kg. Malgré ces efforts louables, la Black Series reste encore très lourdes avec 1795 kg à vide din, soit toujours 102 kg de plus qu'un SLR McLaren, mais cela s'explique aussi par son châssis en fibre de carbone et son V8 plus léger. Néanmoins on peut dire que le travaille effectué est important: poids et centre de gravité largement en baisses, puissance et réponse moteur améliorés, aérodynamique plus efficace ainsi qu'un châssis pouvant encaisser des forces latérales beaucoup plus importantes. Le freinage est lui aussi à la hauteur des exigences avec 4 disques carbone-céramique en 390 et 360 mm à l'arrière, à étriers 6 et 4 pistons. La mise au point s'est effectuée sur près de 30 000 km dont la moitié sur le Nürburgring, bien que celle-ci n'y est jamais signée de temps officiellement.
Le SL 65 AMG Black series n'est certainement pas la super-car la plus performante de son temps sur circuit mais est-ce vraiment important ? Cela ne tiens qu'à une poignée de secondes sur le Nürburgring et sur d'autres types de circuits elle devance assurément certaines concurrentes. Quoi qu'il en soit elle aura tout de même marqué la fin des années 2000 ne serait-ce que par son look sans compromis mais réussi, ses accélérations ou son moteur au souffle inépuisable. Sa cote devrait garder une valeur plancher très importante et assurément dépasser le prix du neuf un jour.
  • V12 biturbo 36 soup. 5980 cm3
  • 670 ch à 5400 tr/m - 6200 max
  • 1000 nm de 2200 à 4200 tr/m
  • 1795 kg à vide din
  • 0 à 100 km/h : 3,8 s
  • 0 à 200 km/h : 11,0 s
  • Vmax : 320 km/h limitée
  • Voies Av/Ar : 1684/1658 mm
  • Empattement : 2560 mm