Recherche personnalisée

5 janvier 2015

Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution 2 1990

En 1984 la Mercedes 190 E 2.3-16 soupapes fut la première berline de sport de Mercedes. Elle a été développée dans le but d'un retour du constructeur sur la scène des voitures de route sportives. La même année c'était la première édition du championnat de voiture de tourisme allemand le DTM. Le préparateur AMG y engageait dès lors des Mercedes 190 E 2.3-16, avec à la clé plusieurs victoires mais sans parvenir à remporter les titres. C'est en 1988 que la première collaboration officielle entre Mercedes et AMG eu lieu en compétition avec l'équipe d'usine Mercedes-AMG. Pour ce faire Mercedes conçut la 190 E Evolution qui prit part à la saison 88 et 89, elle remporta des victoires mais toujours pas les titres pilotes ni constructeurs qui filèrent aux mains de BMW en 1989 et 90 avec la M3 e30 et son équipe officielle BMW M Team Schnitzer. C'est la saison 1990 qui vit l'apparition de la 190 Evolution 2, le succès arriva en 91 avec le premier titre constructeur et surtout en 1992 avec un triplé des Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution 2 au championnat pilotes, dont les officiels Klaus Ludwig et Bernd Schneider qui finiront premier et troisième. Les 190 E Evolution 1 et 2 ont étaient produites en version de route en très petite série, 502 exemplaires chacune en 1989 et 90 comme l'imposait le minimum des règles du DTM sous sa deuxième forme.
Authentique voiture de course aux appuis aérodynamiques considérables de part leurs conceptions et raisons d'êtres, les Mercedes 190 E Evolution 1 et 2 possèdent le charisme et l'aura de ces autos produites en petite série par but d'homologation en course dans les années 80 et 90. Présentée en mars 1990 à Genève, la Mercedes 190 E 2.5-16 Evolution 2 ne fait pas dans le demie-mesure comme souvent sur ce type de production. La recherche de performance est omniprésente et l'aérodynamique à été revue par rapport à l'Evolution 1. Comme celle-ci elle est dotée d'un fond plat pour un meilleur écoulement de l'air. La 190 Evolution 2 possède un excellent Cx de 0,30 et SCx de 0,57. Sur la versions de route les nouvelles jantes passent en 17 pouces. A l'intérieur elle est en tous points identique aux précédentes versions hormis la numérotation de l'exemplaire sur le pommeau de vitesse ainsi que le compte-tours affichant sa zone rouge spécifique, le raffinement technologique et la qualité de fabrication sont tout simplement exceptionnelles. Un équipement électrique complet qui comprend les sièges en cuir chauffants, les quatre vitres et le toit ouvrant électriques à deux positions entre autres finit de rappeler que l'on reste dans une Mercedes.
Pour le moteur c'est assez complexe, toutes les Mercedes 2.3 et 2.5-16 etaient préparées par Cosworth à la demande de Mercedes, en DTM elles étaient de nouveau modifiées par AMG. Cependant certaines versions de route reçurent elles aussi un AMG Power Pack permettant un gain de puissance de 40 chevaux sur les 2.5-16 et Evolution 1 portant leur puissance à 235 ch à 7200 tr/m avec catalyseur. L'Evolution 2 était pour sa part équipée d'origine du Power Pack AMG et du catalyseur avec 235 ch à 7200 tr/m et un couple de 245 newton-mètre disponible entre 5000 et 6000 tours alors que le rupteur intervenait à 7700 tr/m. À noter que contrairement à l'Evolution 1 toutes les Evolution 2 sont équipées du catalyseur de série et qu'en remplaçant cette partie de la ligne pour celle de l'Evolution 1, il est théoriquement possible de gagner 9 chevaux et 10 nm de couple comme sur cette dernière portant la puissance et le couple à 244 ch et 255 nm tout en consommant moins. Avec 95 ch/l en version catalysée le 2.5-16 atmosphérique atteint finalement d'excellents rendements de puissance et de couple spécifiques pour une voiture de route. La boite est toujours la Getrag à 5 rapports à grille inversée (première en bas) commune à toutes les 190 E à 16 soupapes.
Les châssis des Mercedes Evolution sont ceux de voitures de course. Disposant toujours de trains roulants sophistiqués avec un essieu arrière à cinq bras et une suspension active dotée d'un correcteur d'assiette à 3 positions. Le système de freinage est hydraulique avec ABS, les disques sont en 300 mm mordues par des étriers 4 pistons et ventilés à l'avant et en 278 mm à l'arrière. Les jantes au design spécifique passent en 17 pouces et les pneus plus larges en 245/40. Le poids est en hausse de 20 kg par rapport à une Evolution 1 pour un total de 1340 kg à vide DIN, soit 40 kg de plus q'une 2.5-16 de 1988. Le rapport poids puissance est de 5,7 kg/ch contre 6,3 kg/ch sur cette dernière.
  • 235 ch à 7200 tr/m *
  • 245 nm de 5000 à 6000 tr/m *
  • 1340 kg - à vide DIN
  • 0 à 100 kmh : 7,1 s **
  • 250 km/h
  • Cx et Scx : 0,30 et 0,57
  • L/100 : 7.3 / 9.0 / 13.3  (90 / 120 / Urb)
  • L/l/H en M : 4,54 / 1,72 / 1,34
  • Voie Av/Ar : 1,47 et 1,45 m
  • Empattement : 2,66.5
  • * 244 ch et 255 nm sans catalyseur.
    ** A noter qu'officiellement le 0 à 100 km/h est donné avec 2 occupants (chauffeur + passager)

    1992 - Les Mercedes Evolution 2 écrasent la concurrence en DTM