Recherche personnalisée

2 mars 2015

Audi R8 GT 2010

Après cinq victoires sur six participations de leurs prototypes du même nom aux 24 heures du Mans entre 2000 et 2005, Audi aura attendu le bon moment pour lancer sa première GT, la R8. Vison la plus radicale de toute une gamme de sportives emmenées par les versions S et RS du constructeur. Lancée en 2006 avec le V8 420 chevaux de la berline RS4, en 2009 c'est le V10 des Lamborghini Gallardo qui vient s'ajouter au catalogue, les performances font un bon considérable mais ce n'est pas suffisant pour Audi, qui pour quelques 333 privilégiés seulement, lâche une voiture que l'ont peut maintenant réellement qualifiée de supercar, la R8 V10 GT.
Quatre ans après sa sortie la ligne de la R8 parait toujours aussi avant-gardiste et cette version GT apporte bien sûr ses quelques touches exclusives comme les déflecteurs sur le spoiler avant pour un équilibrage des appuis, qui rappellent les voitures qui courent en championnat GT. Les feux à LED équipent maintenant toutes les fonctions d'éclairages et sont teintés de noir tout comme à l'arrière, où un extracteur d'air et un aileron fixe en carbone sont venus se greffer. Tout cela affirme encore un peu plus le caractère de la R8. A l'intérieur où se mêle carbone et alcantara, la finition est de très haute volée, comme toujours chez Audi. Un arceau-cage se charge de maintenir une rigidité à toute épreuve et le numéro de l'exemplaire est apposé sur une plaque à côté du levier de vitesse.
Le V10 FSI 5.2 litres gagne 35 chevaux et 10 nm de couple tout simplement par une gestion électronique modifiée, ce qui nous fait 560 chevaux obtenue à 8000 tr/mn et 540 nm à 6500 tours. Le V10 aime les très haut régimes et le rupteur stoppera la montée dans les tours qu'à partir de 8700 tr/mn. Le bloc assemblé à la main est fait d’un alliage d’aluminium et de silicium à la fois résistant et léger. Il ne pèse que 258 kg et la forte teneur en silicium confère une extrême résistance et longévité aux fûts des cylindres. La R8 GT est équipée de la boite mécanique robotisée R-Tronic avec palettes au volant. Cette boite séquentielle à double embrayage offre tous les avantages d'une boite mécanique, sportivité, légèreté et efficience.
Plus que le gain de puissance, ce qui fait la vraie force de la R8 GT, c'est la perte de 100 kg par rapport à une R8 V10 R-Tronic pour un poids total de 1525 kg à vide DIN (avec les réservoirs pleins et sans conducteur). Toujours couplée à sa transmission intégrale Quattro, la majeure partie du couple et tout de même envoyée sur le train arrière, logique pour plus de sportivité. Avec une répartition des masses idéale, 43 % à l'avant et 57 à l'arrière, l' Audi R8 GT est très équilibrée. La conception de la voiture à été dictée par les lois d'une tenue de cap exemplaire et c'est pour le moins réussie. Les disques de freins classiques laissent place à des disques en carbone-céramique plus légers et endurants. Les nouvelles jantes en 19 pouces sont chaussées de pneumatiques Pirelli Pzero en 235/35 à l'avant et 295/30 à l'arrière.
  • V10 FSI 40 s , 5204 cm3
  • 560 ch à 8000 tr/m
  • 540 nm à 6500 tr/m
  • 1525 kg - à vide DIN
  • 0 à 100 km/h : 3,6 s
  • 0 à 200 km/h : 10,8 s
  • 320 km/h
  • L/l/H : 4,43.4 / 1,93 / 1,24.2
  • Voies Av/Ar : 1,63.8 / 1,59.5
  • Empattement : 2,65 m