Recherche personnalisée

13 avril 2015

Porsche 959 1987

La Porsche 959 est si l'ont peut dire la première supercar de Porsche, bien avant la 911 GT1 de 1996 et la Carrera GT en 2002. L'origine du projet remonte à 1981 , à l'époque Porsche lance une nouvelle étude de voiture à transmission intégrale dérivant étroitement de la 911 en vue d'une homologation dans la nouvelle catégorie groupe B FIA. La règlementation du groupe B imposait que la voiture engagée dérive d'un modèle de série construit à au moins 200 exemplaires sur un an. C'est en 1983 à l'occasion du salon de Francfort que la version route sera présentée une première fois au public sous la forme d'un prototype, la " Gruppe B ". En 1984 alors que la 959 est toujours en développement, Porsche gagne la sixième édition du mythique rallye Paris Dakar avec une Porsche 953 (aussi appelé 911 SC 4x4) et permet de tester la transmission intégrale dans des conditions particulièrement rude pour la futur venue. En 1985 l'equipe officielle Rothmans-Porsche revient au Paris-Dakar avec la toute nouvelle 959 enfin terminée et avec le ferme intention pour l'équipe de conserver son titre, mais la course se solda par l'abandon des trois voitures, c'est Mitsubishi avec un doublé de ses Pajero qui remporta la course. La consécration au Dakar pour les 959 Rothmans-Porsche sera pour l'année d'après, en Janvier 1986, avec un doublé des équipages Metge/Lemoyne et Ickx/Brasseur. Après ça en Mai 1986, la FIA décide de bannir finalement le groupe B de toutes courses et championnats suite à une série d'accidents mortels avec prise d'effet au premier Janvier 1897, dès lors plus aucunes évolutions de voitures ne pourra être homologuée jusqu'à la fin de la saison et son interdiction total, la Porsche 959 perd alors toute sa raison d'être. Ferry Porsche et Peter Schutz décident alors de développer une version endurance sous la désignation Porsche 961. Celle-ci fut alors engagée au 24 heures du Mans 1986 en catégorie GTP/GTX sous la bannière officiel Porsche AG et pilotée par René Metge (vainqueur Paris Dakar 84 et 86 avec Porsche) et Claude Ballot-Léna, équipage expérimenté. Elle fut la première voiture quatre roues motrices à participer à la célèbre course Sarthoise, malgré un poids de 1169 kg et étant la voiture la plus lourde de tout le plateau, elle termina septième au général et première GTP/GTX, derrière six prototypes Porsche LMP1 dont la 962 victorieuse de l'autre équipe officielle Rothmans-Porsche. Ce triomphe au Mans de Porsche cette année là, aurait pu ouvrir les portes de la compétition client à cette 961 transmission intégrale, mais aucun privé n’achètera cette 911 d’exception. Le fiasco commercial est compréhensible puisque Porsche demandait pour cette 961 un prix supérieur à celui d’une 962C ! Pour sa deuxième et dernière année au Mans 1987 elle intègre cette fois l'équipe Rothmans-Porsche mais finira une course anonyme dans un incendie, ce sera la fin de carrière de la 959 en compétition, faute de commandes. Les premières 959 de route produites au total à 283 exemplaires ne seront livrées qu'à partir de 1987 (246 confort et 37 sport), vendues près de 1 800 000 francs (275 000 euros) essentiellement à des clients aisés et fidèles à la marque.
Pour des raisons commerciales évidentes, la 959 devait rappeler la plus emblématique sportive de la marque, la 911. On voit très clairement la parentée dans le design mais les formes traditionnelles de la 911 sont remodelées, étirées et lissées par les contraintes aérodynamiques et dynamiques. L'avant est allongé, plus large et plus bas, tandis que l'arrière est plus élancé également. La partie arrière reçoit un aileron imposant pour accroître l'appui à haute et très haute vitesse ainsi qu'un capot moteur plat pour réduire la traînée aérodynamique, enfin le soubassement de la voiture a été caréné dans la même optique. Seulement trois couleurs étaient proposées: rouge, blanc et le gris métallisé. La 959 était disponible en deux finitions, la "confort" et la "sport", en finition confort l'habitacle est quasiment identique à une 911 Carrera type 930 ou 964 (les deux étant déjà extrêmement similaire). Technologiquement très avancé sur son temps, l'équipement est haut de gamme et surtout avant-gardiste pour 1987, comprenant une garde au sol réglable, la climatisation électronique, l'ABS et même des capteurs de pression de pneus ainsi que deux places (étroites) à l'arrières. La versions sport est radicalement opposée est n'était clairement pas destinée à la même utilisation, équipée d'un volant trois branches spécifique au diamètre plus petit, dépourvue de la suspension réglable, un équipement minimaliste au possible et un arceau cage. Au total ce sont 100 kg de gagné sur la version confort.
Le moteur de la Porsche 959 est une variante du 6 cylindres bi-turbo des Porsche 962 C LMP1 (prototype des 24 heures du Mans avec 3 victoires en 86, 87 et 94) , avec une cylindrée spécifique de 2849 cm3 obtenue par réduction de la course. Grace au deux turbos kkk soufflants l'air avec une pression de 1,9 bars, le temps de réponse important avant l'entrée en action du turbo appelé "turbo-lag" et principale default des Porsche 930 Turbo a ainsi pu être supprimé , ceci étant bien évidemment pénalisant à la ré-accélération en sortie de virage. Le premier turbo entre en action dès 1200 tr/m pour la souplesse et le couple et le deuxième à partir de 4000 tr/m pour la puissance à haut régime. Il est le premier moteur Porsche à quatre soupapes par cylindre et refroidissement liquide (des cylindres) à être monté sur une voiture de série, solution éprouvée par Porsche en compétition dès 1981. Les 6 cylindres traités au Nikasil du moteur en aluminium accueillent des bielles en titane dont le système de lubrification est refroidi par deux radiateurs d'huile. Avec 158 chevaux par litre soit 450 chevaux et un couple de 500 newton-mètre, cette perle de technologie posséda la plus grosse puissance spécifique jamais encore atteinte sur une voiture de série jusqu'à l'arriver de la Mercedes A 45 AMG et sont moteur 2.0 turbo de 360 chevaux en 2013, soit 25 ans. La vitesse maximale de cette ' 911 groupe B ' s'établit à 317 Km/h, à la faveur de son aérodynamique soignée. La Porsche 959 fut certainement la première voiture de route européenne à passer le 0 à 100 km/h sous la barre des 4 secondes.
La Porsche 959 est la première voiture de série à passer le 0 à 100 km/h sous la barre des 4 secondes.
Véritable machine de course homologuée pour la route, son palmarès sportif et sa raison d'être parlent pour elle. La puissance est transmise aux 4 roues depuis une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports et une transmission intégrale à répartition variable. Un bouton sur la console permet de faire varier la répartition de puissance sur les essieux selon 4 modes: sec, humide, neige/glace et traction. Selon les conditions de conduite, la puissance passe ainsi de 50 à 80 % par les roues arrières. Résultat, une accélération éblouissante de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes malgré un poids de 1450 kg que pour la version confort. Les 4 disques de freins au diamètre de 380 mm sont percés et ventilés tous mordus par des étriers fixes à 4 pistons. La monte pneumatique est en 235/45 VR 17 à l'avant et 255/40 VR 17 à l'arrière.
Porsche 961 Le Mans 1987
  • 6 cy. à plat biturbo , 2849 cm3
  • 450 ch à 6500 tr/m
  • 500 nm à 5500 tm/m
  • 1350 kg - à vide DIN 'sport'
  • 1450 kg - à vide DIN 'confort'
  • 0 à 100 km/h : 3,7 et 3,9 s
  • 0 à 200 km/h : 13,3 s et 13,9 s
  • 317 km/h
  • Cx : 0,31