Recherche personnalisée

4 mai 2015

Porsche Carrera GT 2003

Dans les années 80 et 90 les "super-cars" n'étaient autre que des répliques de voiture de course modifiées pour un usage routier et produites en très petite série à des fins d'homologation dans divers championnats du monde GT. Mais à partir du début des années 2000, c'est l'avènement d'un nouveau genre de super-car, des voitures de sport modernes à très hautes performances qui vont vite devenirs indispensables dans la gamme de chaque constructeurs, ne serait-ce qu'en terme d'image en faisant office de vitrine technologique. C'est en 1998 que la firme de Stuttgart se lança dans le développement d'une voiture de sport moderne à très haute vitesse, un concentré du meilleur de la technologie Porsche, l'aboutissement routier d'une expérience acquise durant près de 50 ans de compétition automobile: la Carrera GT, la Porsche de route la plus chère, la plus puissante et la plus rapide jamais commercialisée. Elle fut dévoilée au grand public lors du mondial de l'automobile de Paris le 28 septembre 2000, sa présentation donnant lieu à une mise en scène particulière: le jour de l'ouverture du salon, au petit matin, la Carrera GT descend les Champs-Élysées pour terminer sa course devant la pyramide du Louvre, où les agences de presse, invitées par Porsche, attendent sans savoir quel véhicule va leur être présenté. Avant cette présentation, Porsche avait en effet maintenu le secret absolu sur ce modèle, qui fut donc une véritable surprise. Plébiscitée par le presse internationale, la Carrera GT fut un gros succès commercial pour Porsche, elle termina sa carrière en Août 2006 avec 1270 exemplaires vendus à travers le monde.
La Carrera GT ne laisse aucun doute quant à ses prétentions de voiture de sport du plus haut niveau. Elle affiche des références évidentes aux sport-prototypes et autres modèles mythiques de la marque comme la face avant clairement inspirée de la Porsche 718 RS Spyder de 1960, ou encore les phares à double optique sur fond noir rappelant ceux de la 917 du Mans. Avec une largeur de 1,92 mètre, une longueur de 4,61 m et une hauteur de 1,16 m, la Carrera GT impressionne. Elle présente une ligne à la fois élégante et musclée, sur un profil effilé, accentué par un empattement de 2,75 mètres qui laisse apparaître les entrées d'air moteur. Son architecture de type central impose un design spécifique bénéficiant à une agressivité certaine. Afin d'augmenter l'appui sur le train arrière l'aileron se relève à partir de 120 km/h, à sa vitesse maximale de 330 km/h la force d'appui sur celui-ci est de 400 kilos. Dans l'habitacle atypique de la Carrera GT, le cuir et l'aluminium domine. Certaines parties du châssis laissent apparaître leurs carbone, présent aussi sur les panneaux de portes, tandis que le pommeau de vitesse en bois crée un jolie effet de contraste dans cet ambiance moderne et hi-tech à souhait. Paradoxalement à son cahier des charges proche d'une voiture de compétition dans la conception, la Carrera GT laisse une place au confort avec des options comme la climatisation, le GPS et un système audio BOSE.
Le moteur de la Carrera GT était à l'origine un V10 atmosphérique de 3.5 litres développé en secret par Porsche en 1992 pour l'équipe de formule 1 anglaise Footwork, mais le projet ne vit jamais le jour et sera mis en veilleuse. En 1999 ce même V10 est de retour dans une variante de 5.5 litre sur un prototype de voiture du Mans, la Porsche 9R3, qui aurait dut participer à l'édition 2000 des 24 heures du Mans, mais la aussi le projet fut abandonné sans explication officielle alors que la conception de la voiture était déjà très avancée et qu'un exemplaire avait été testé. Finalement c'est la Carrera GT qui hérita de cette mécanique fabuleuse, dans une version spécifique et avec une cylindrée de 5.7 litres. Le V10 possédant un angle de 68° et pesant 218 kg développe 612 chevaux à 8000 tr/m pour une puissance au litre de 107 chevaux, impressionnante pour une mécanique atmosphérique homologuée pour la route. Le couple aussi profite largement de la cylindrée avec 590 newton-mètre à 5750 tr/m, soit 103 nm par litre. Le hurlement métallique du V10 finit de convaincre quant à ses origines issus de la formule 1. La boite manuelle 6 rapports a été développée spécifiquement pour ce moteur.
Le châssis monocoque de la Carrera GT est réalisé en CFP, un matériau plastique composite à base de carbone breveté par Porsche et utilisé la première fois sur la 911 GT1 de 1998 victorieuse au Mans (et sa version routière produite en un seul exemplaire) cette année là. Telle une voiture de course, elle est est dotée d'un fond plat permettant d'accroître l'aérodynamique est de maximiser les forces d'appuis, l'air ne s'engouffrant pas sous la voiture. Les freins à disques de 380 mm à l'avant comme à l'arrière en céramique composite Porsche - Porsche Ceramic Composite Brakes - sont environ 50 % plus légers que des disques de même taille en acier. Ce système offre une puissance de freinage et une endurance à l'échauffement et à l'usure incomparable à un système classique. Les jantes en magnésium forgée sont 25 % plus légère que des jantes en alliage d'aluminium, tout comme les freins céramique elle permettent de diminuer les masses non suspendues et de soulager aussi le travail des amortisseurs. Les pneus, développés par Michelin spécifiquement pour la Carrera GT , ont une surface de contact imposante - 265/35 ZR 19 sur l'essieu avant et 335/30 ZR 20 sur l'arrière - procurant un grip exceptionnel. Au final la Porsche Carrera GT pèse 1380 kg tous pleins faits, dans la bonne moyenne de la catégorie.
  • V10 , 5733 cm3
  • 612 ch à 8000 tr/m
  • 590 nm à 5750 tr/m
  • 1380 kg - à vide DIN
  • 0 à 100 km/h : 3,9 s
  • 0 à 200 km/h : 9,9 s
  • 400   m d/a : 11,3 s
  • 1000 m d/a : 20 s
  • 330 km/h
  • Cx et Scx : 0,39 et 0,68
  • L/l/H : 4,61 / 1,92 / 1,16
  • Voies Av/Ar : 1,61.2 / 1,58.7
  • Empattement : 2,73 m