Recherche personnalisée

23 septembre 2018

Aston Martin V8 Vantage GT8 2016

Avec une carrière longue de près de 13 ans, une petite chronologie s'impose pour s'y retrouver dans l'évolution de la plus petite des Aston Martin, la V8 Vantage. Née en 2005 avec un V8 4.3 litres de 385 chevaux, elle représentait le ticket d'entrée de la gamme Aston Martin avec un prix aux alentours des 110 000 euros. En 2008 elle reçoit une évolution mécanique avec un V8 retravaillé, la cylindrée passe à 4.7 litres pour une puissance de 426 chevaux. En 2012 après sept années de carrière elle s'octroie une petite mise à jour esthétique aussi appelée Vantage MY 2012 pour modèle année 2012, avec des éléments tels que le pare-choc avant et le diffuseur arrière qui sont directement repris sur son homologue à 12 cylindres, la Vantage V12 de 2009, entre temps également récupérés par la version S de la Vantage V8 sortie en 2011. Pour finir en beauté et après une multitude (et le mot est faible) de séries spéciales tout au long de sa longue carrière, Aston Martin mise au point la spécification la plus radicale de la V8 Vantage, la GT8, qui à l'instar de la la V12 Vantage GT12 sortie en 2015, est directement inspirée par les versions de compétitions et limitée à 100 exemplaires.
Toujours aussi belle à contempler l'Aston Martin Vantage dessinée par Henrik Fisker est ce que l'on appelle une vraie réussite esthétique, en atteste sa très longue carrière sur laquelle le temps n'a pas eut d'effet. La GT8 se munie d'un kit carrosserie spécifique, dont tous les éléments sont constitués de carbone, qui accentue les appuis et l'efficacité aérodynamique à haute vitesse. L'intérieur fait lui aussi la part belle à la course auto avec du carbone sur les garnitures de porte, toute la console centrale et la coque des sièges baquets, sièges garnis d'alcantara qui recouvre aussi la majeure partie de l'habitacle ainsi que le volant. Certains éléments comme l'accoudoir centrale et ceux sur les panneaux de porte sont garnis de cuir.
Comparé à une Vantage S le V8 de 4.7 litres tout en aluminium avec un angle ouvert de 90 degrés voit sa puissance gagné 10 chevaux pour s'établir à 446 chevaux toujours obtenus à 7300 tr/m, le valeur de couple maximum elle ne progresse pas avec 490 nm obtenus à 5000 tr/m, ce qui était déjà très respectable par rapport à la cylindrée du V8 atmosphérique. Toute cette puissance est envoyée aux roues arrières via un arbre de transmission en carbone abrité dans un tube de transmission en aluminium, un attribut commun à toutes les Vantage. La GT8 est proposé avec la boîte de vitesses manuelle 6 rapports ou la séquentielle Sportshift 2 à 7 rapports. Ces deux boîtes de vitesses affichent le même poids.
Le châssis de la Vantage est composé d'une structure entièrement en aluminium. La GT8 profite d'un régime radicale lui permettant de perdre 100 kg sur une Vantage S déjà plus légère de 20 kg qu'une Vantage 4.7 de base. Pour arriver à ce résultat elle se pare de vitres en polycarbonate, la ligne d'échappement est en titane et la batterie en lithium-ion (plus légère que les batteries à plomb). Le toit est maintenant en carbone ce qui permet d'abaisser le centre de gravité. La Vantage est très équilibré grâce à une répartition des masses idéales, mais l'on pourra regretter que les disques de 380 et 330 mm mordus par des étriers à 6 et 4 pistons n'adoptent toujours pas le carbone-céramique, un attribut exclusivement réservé au V12 Vantage, cependant grâce à une masse moins importante leurs endurances s'en retrouvent tout de même accrue.
  • V8 4735 cm3 , 32 soup.
  • 446 ch à 7300 tr/m
  • 490 nm à 5000 tr/m
  • 1510 kg din
  • 0 à 100 km/h : 4,5 s
  • 0 à 160 km/h : 9,5 s ±
  • 0 à 200 km/h : 14,5 s ±
  • 305 km/h
  • L/l/H en M : 4,54 / 1,92.2 / 1,25.8
  • Voies Av/Ar : 1,57 / 1,56
  • Empattement : 2,60.1
  • Aucun commentaire: