4 mai 2020

Porsche 918 Spyder 2013

On le sait et que l'on soit pour ou contre, l'automobile est emmenée à se tourner un jour vers une électrification totale, et si les têtes pensantes qui nous gouvernent aimeraient que les choses s'accélèrent en ce sens beaucoup plus vite, il n'en va pas de même pour certains acteurs majeurs de l'industrie automobile, notamment certains fabriquant de supercars qui ne sont pas pressés de franchir complètement le pas. Or en attendant que ce qui parait inéluctable arrive, l'hybridation apparaît clairement comme la meilleur alternative. C'est un peu celle qui met tout le monde d'accord en proposant le meilleurs (mais aussi le pire) des deux mondes. Comme pour retarder le plus longtemps possible le glas du moteur thermique. C'est donc de cet "entre deux eaux" que sont nées les premières supercars hybrides telles que la Porsche 918 Spyder, dont le premier concept fut dévoilé au salon de Genève 2009 et à qui revient une décennie plus tard, la lourde tache de succéder à la Porsche Carrera GT. Et pour ceux qui seraient sceptiques, le temps réalisé par le pilote maison Marc Lieber le 10 septembre 2013 sur le Nürburgring en 6 minutes et 57 secondes, qui à cette date était le record pour une voiture de série et de surcroît hybride, devrait finir de les convaincre. Construite à.. 918 exemplaires, les heureux propriétaires eurent à débourser pas moins de 775 000 euros, mais ce genre de voiture sont évidemment aussi des placements financiers.
Aussi belle et quasiment dans les mêmes proportions, la 918 Spider fait immédiatement penser à sa devancière, la Carrera GT de 2003, ce qui est plutôt une bonne chose, tout en transpirant la modernité et la technologie de pointe à l'image de son aérodynamique active. Ce système appelé Porsche Active Aerodynamic permet une augmentation significative de l'appui à haute vitesse en agissant sur l'angle de l'aileron arrière rétractable. Aussi des volets placés sous l'avant de la voiture s'ouvrent pour accroître l'effet de sol généré avec le fond plat et l’extraction d'air. Le refroidissement est l'autre point bénéficiant de ce système actif qui agit en fonction des modes de conduite sélectionnés. La carrosserie est bien sûr entièrement réalisée en plastique renforcé de fibre de carbone. L'habitacle est lui aussi une vraie réussite dans le plus pure esprit Porsche et dans une ambiance ultra-moderne. Les équipements de confort sont complets et l'écran tactile très bien intégré dans la console centrale en aluminium est du plus bel effet. Du cuir pour le magnifique volant et du carbone pour tout ce qui est élément de châssis apparent ou encore les panneaux de portes et la coque des sièges baquets complète cet intérieur de première classe. Une plaque avec inscrit 918 Spyder et le numéro de l'exemplaire orne sur le coté passager.
La partie mécanique est bien sûr l'attrait principal de cette 918 Spyder qui est donc la première super-sportive hybride rechargeable. Le cœur principal de cette auto reste néanmoins un V8 atmosphérique et celui-ci est probablement un des plus exceptionnels jamais montés sur une voiture de route, pesant à peine 135 kg et capable de prendre 9150 tr/m au rupteur, il est une version retravaillé du V8 des Porsche RS Spyder de LMP2. Placé en position centrale arrière, il développe de ses 4.6 litres quelques 608 ch à 8700 tr/m et un couple de 540 Nm à 6700 tr/m, ce qui donne des rendements assez exceptionnelles de 132 ch et 117 Nm par litre, des records en somme. Bien que très impressionnant ces chiffres sont toutefois en terme de puissance brut assez proches du V10 5,7 L de la Carrera GT et c'est ici que toute la force supplémentaire octroyée pour ses deux moteurs électriques font entrer les performances dans une nouvelle dimension. Le premier placé à coté du V8 entraîne les roues arrières, il développe 156 ch et peut fonctionner de manière autonome ou assister le bloc thermique. Le deuxième est situé près de l'essieu avant dont il entraîne les roues, sa puissance est de 129 ch et ce dernier est découplé au delà de 235 km/h. Tout cet ensemble est géré par une gestion électronique qui synchronise leurs commandes. Ce groupe motopropulseur délivre une puissance combinée de 887 chevaux à 8500 tours et jusqu'à 1280 Nm en fonction du mode de conduite et du rapport engagé par la boîte robotisée PDK double embrayage à sept vitesses. Au moins 62,5 % de ce couple soit 800 Nm sont disponible dès 800 tr/m et ce jusqu'à 5000 tr/m.
L'hybridation permet un surcis au moteur thermique.
Le revers de la médaille est une prise de poids de 314 kg dus à l'hybridation mais avec sa conception châssis carbone, la 918 Spyder affiche un poids relativement contenu de 1675 kg din, reparti à 43 % à sur l'avant et à 57 % sur l'arrière. Selon Porsche sans hybridation elle aurait été 5 secondes plus lente sur un tour du Nürburgring. Les quatre roues sont directrices et les freins sont surdimensionnés avec des disques carbone-céramique de 410 mm avec étriers à 6 pistons à l'avant et 390 mm à 4 pistons à l'arrière. Les magnifiques jantes de 20 pouces à l'avant et de 21 à l'arrière sont chaussées de pneus Michelin spécifiquement développés pour elle en 265/35 et 325/30 à l'arrière. Un allègement de 41 kg et encore possible via de la visserie en titane et des jantes en magnésium avec le pack nommé Wessach facturé quasiment 72000 euros dont 30000 pour les seules jantes.
  • V8 32 soup. 4593 cm3
  • 608 ch à 8700 tr/m - 9150 max
  • 540 nm à 6700 tr/m
  • 887 ch à 8500 tr/m (combinée)
  • jusqu'à 1280 nm (combinée)
  • 1675 kg din - 1634 kg avec PW
  • 0 à 100 km/h : 2,6 s
  • 0 à 200 km/h : 7,3 s (7,2 PW)
  • 0 à 300 km/h : 20,9 s (19,9 PW)
  • 80 à 120 km/h : 1,2 s
  • 100 à 200 km/h : 4,7s
  • Vmax : 345 km/h
  • Voies Av/Ar : 1664/1659 mm
  • Empattement : 2731 mm
  • Aucun commentaire: