Recherche personnalisée

13 octobre 2018

Pagani Huayra BC 2016

Après un premier coup d'essai que l'on peut qualifier de coup de maître avec la Pagani Zonda, voiture de sport au châssis affûté ayant fait ses preuves, et se créant une très solide image dans le milieu élitiste des super-cars au cour de sa longue carrière, Horacio Pagani se mis à l'étude d'un nouveau projet nommé Huayra dès 2003, avec la lourde tâche de faire aussi bien si ce n'est mieux que la grande sœur Zonda extrêmement plébiscité et reconnue sur bien des aspects de part le monde. La Huayra fut présentée en 2011 au salon de Genève et très bien accueilli, après huit années de développement et de solutions techniques expérimentées et acquises par la Zonda et ses évolutions. Cinq année plus tard toujours au salon de Genève en 2016, Horacio Pagani présenta la Huayra BC, des initiales rendant hommage à Benny Caiola, l'un des tout premier investisseurs et ami d'Horacio Pagani décédé en 2010. La Huayra BC a été construite à seulement 20 exemplaires et vendue au prix unitaire de 2 300 000 d'euros.
La Huayra garde un air de famille évident avec la Zonda qui était déjà une vraie réussite esthétique, elle en conserve donc un certain charisme et une aura particulièrement fascinante qui leur sont propres. Néanmoins ses lignes se sont adoucies et ont gagné en modernisme, ce qui est logique avec la grosse décennie qui les sépares. Quel pouvoir d'attraction! L'intérieur garde aussi de la Zonda un certain degrés de raffinement dans la finition, une des marques de fabrique d'Horacio Pagani. L'indispensable plastique renforcé de fibre de carbone est présent absolument partout, avec des touches d'alcantara et de cuir ça et là.
Si elle délaissa le V12 atmosphérique de 7.3 litres de la Zonda, la Pagani Huayra est toujours propulsée par une spécification exclusive du plus gros moteur actuellement chez Mercedes-AMG, le V12 bi-turbo de 6.0 litres à 3 soupapes par cylindres. La Huayra BC en étrenne l'évolution la plus extrême à ce jour, avec une puissance et un couple augmentée respectivement de 59 chevaux et 98 newton-mètre, ce qui donne pas moins de 789 ch à 6200 tr/m et un couple maximum de 1098 nm à 4000 tr/m, en somme cela représente un rapport poids/couple équivalent à une Bugatti Chiron. La boîte de vitesse à sept rapports et double embrayage AMT (Automated Manual Transmission) développée par Xtrac a été modifiée en une boîte simple embrayage beaucoup plus légère et améliorée avec des synchroniseurs en fibre de carbone qui permettent un temps de réponse des passages de rapports divisé par deux soit en 75 millisecondes. Cette mécanique d'exception est libérée par une ligne d'échappement entièrement en titane.
Un très gros travail a aussi été réalisé pour réduire le poids de la Huayra déjà pas bien lourde avec ses 1350 kg à sec. Pour ce faire, le châssis monocoque a tout comme la Zonda Cinque à l'époque été réalisé avec un mélange de fibre de carbone et de titane, ce qui permet d'en réduire encore le poids en d'en augmenter la rigidité. Les nouvelles suspension en alliage d'aluminium toujours développées par Öhlins sont les plus légères et efficaces jamais montées sur une voiture de route, ses composants sont jusqu'à 25 % plus légers que la Huayra de base. Même les freins développés par Brembo dont les étriers sont en fonte d'aluminium ont vu leurs poids baissé de 400 grammes par module et leurs rigidité accrues. Les 4 disques de carbone-céramique sont en 380x34 mm et mordus par les étriers à 6 et 4 pisotns. Enfin les jantes en aluminium forgé de 20 pouces à l'avant et 21 à l'arrière sont associées à des pneus Pirelli P Zero Corsa pour la route ou P Zero Troffeo R pour le circuit.
  • AMG V12 bi-turbo 5980 cm3, 36 soup.
  • 789 ch à 6200 tr/m
  • 1098 nm à 4000 tr/m
  • 1218 kg à sec
  • 1303 kg à vide DIN
  • 0 à 100 km/h : > 3,0 s
  • 0 à 200 km/h : > 8.0 s
  • 0 à 300 km/h : > 20.0 s
  • 350 km/h
  • Empattement : 2,79.5 m
  • Aucun commentaire: